Discussion:
Atlas linguistique des langues de France
Add Reply
Jeannotin
2017-06-27 18:55:53 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
J'apprends par un article du Figaro la mise en ligne d'un Atlas sonore des langues de France reposant sur la traduction d'une courte fable dans toutes les langues régionales :

https://atlas.limsi.fr/

Le plus comique, c'est je comprends mieux le parler du Croissant que le wallon. Sinon, les occitacons, quand c'est-ti que vous v'neu annexeu la Haoute-Bertaïgne ? Le parler du Croissant c'est quasiment le même patois que le gallo.

Soit dit en passant, les enregistrements en breton sont sans intérêt, seuls des néo-locuteurs malhabiles ont été interrogés. Qu'en est-il en langue d'oc ?
Barriat
2017-06-28 16:15:25 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Jeannotin
https://atlas.limsi.fr/
Le plus comique, c'est je comprends mieux le parler du Croissant que le wallon. Sinon, les occitacons, quand c'est-ti que vous v'neu annexeu la Haoute-Bertaïgne ? Le parler du Croissant c'est quasiment le même patois que le gallo.
Soit dit en passant, les enregistrements en breton sont sans intérêt, seuls des néo-locuteurs malhabiles ont été interrogés. Qu'en est-il en langue d'oc ?
Il est faux d'un bout à l'autre.

la moitié des enregistrements sont faux notamment en oc.

D'ailleurs la "graphie" occitaniste prouve qu'aucun des lecteurs n'est Auvergnat en plus des fautes de vocabulaire "quouro, l'essire, bofar..." au lieu de "quand, la biso negro, bufa"

Les corses, basques, alsaciens et franciques semblent justes et dits par de vrais locuteurs. Sufis de vèire coumo parlou viste. J'ai bien reconnu les deux parlers corses que je connais.

Le parler d'Amiens est faux : ils ont mis du ch'timi alors qu'à Amiens l'article n'est pas "ech" mais "ël"

Il y a de gros vides en Champagne et Centre notamment.

En positif il y a les parlers du Croissant et les parlers arpitans et poitevins.
Remarquons qu'en poitevin, bourbonnais et arpitan on retrouve le -an de la 3ème du pluriel si chère à Alibert et aux gestapoccitans.

Bourganeuf : authentique
la transcription occitane en revanche ! quonho pietat !

Hélas j'ai écouté le début d'Arsac en Velay, c'est du vellave corrigé "loui vouiajaires" deviennent des "viajaires" alors qu'un viatge est un convoi, pas un voyage, et donc "in viajaire" est un convoyeur.


parier per Charmensac. Almen aun garda quaucos especificitats mourfoulougicos del parla sant-flourenc.

"Doustè soun mantèi" est de l'occitañol

En auvergnat du coin on dit "Tïtè soun manté" [tyté sun manté]

Pour Charmensac en plus de l'erreur de "viajaire "au lieu de "vouiajaire" il y a aussi "la bièso" graphie mal comprise pour la [byizo] mieux dite plus loin.


Il y a une grosse faute de grammaire: ils emploient "quouro" au lieu de "quond"
Quouro est uniquement interrogatif en auvergnat. C'est en provençal qu'on peut l'employer comme quand.

J'ajoute que l'ecir (premier mot) n'est pas le vent du nord ni la bise, (vent du nord-est) mais "la tempête de neige avec vent tournoyant".
Le bon mot aurait été "lou vent negre" ou "la biso nigro"

Le V se prononce B à Charmensac "on dit fazio et pas fazié"

"couminquè" est du Puy de Dôme. A Charmensac on dit "coumincè".

Paradoxalement nos occitans disent "-O" la finale féminine pour Charmensac alors qu'elle est en -A dans cette localité


"dau mai que boufavo" est du limousin, à Charmensac on dit "de mai que bufàba"

Le rythme de parole normal des Alsaciens et Franciques laisse espérer que ce sont des locuteurs authentiques.

Même le parler de Maillane est déformé ! Le gestapoccitan de service ne sait pas que le U localement se prononce [oeu]
Barriat
2017-06-28 16:30:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Barriat
Post by Jeannotin
https://atlas.limsi.fr/
Le plus comique, c'est je comprends mieux le parler du Croissant que le wallon. Sinon, les occitacons, quand c'est-ti que vous v'neu annexeu la Haoute-Bertaïgne ? Le parler du Croissant c'est quasiment le même patois que le gallo.
Soit dit en passant, les enregistrements en breton sont sans intérêt, seuls des néo-locuteurs malhabiles ont été interrogés. Qu'en est-il en langue d'oc ?
Il est faux d'un bout à l'autre.
la moitié des enregistrements sont faux notamment en oc.
D'ailleurs la "graphie" occitaniste prouve qu'aucun des lecteurs n'est Auvergnat en plus des fautes de vocabulaire "quouro, l'essire, bofar..." au lieu de "quand, la biso negro, bufa"
Les corses, basques, alsaciens et franciques semblent justes et dits par de vrais locuteurs. Sufis de vèire coumo parlou viste. J'ai bien reconnu les deux parlers corses que je connais.
Le parler d'Amiens est faux : ils ont mis du ch'timi alors qu'à Amiens l'article n'est pas "ech" mais "ël"
Il y a de gros vides en Champagne et Centre notamment.
En positif il y a les parlers du Croissant et les parlers arpitans et poitevins.
Remarquons qu'en poitevin, bourbonnais et arpitan on retrouve le -an de la 3ème du pluriel si chère à Alibert et aux gestapoccitans.
Bourganeuf : authentique
la transcription occitane en revanche ! quonho pietat !
Hélas j'ai écouté le début d'Arsac en Velay, c'est du vellave corrigé "loui vouiajaires" deviennent des "viajaires" alors qu'un viatge est un convoi, pas un voyage, et donc "in viajaire" est un convoyeur.
parier per Charmensac. Almen aun garda quaucos especificitats mourfoulougicos del parla sant-flourenc.
"Doustè soun mantèi" est de l'occitañol
En auvergnat du coin on dit "Tïtè soun manté" [tyté sun manté]
Pour Charmensac en plus de l'erreur de "viajaire "au lieu de "vouiajaire" il y a aussi "la bièso" graphie mal comprise pour la [byizo] mieux dite plus loin.
Il y a une grosse faute de grammaire: ils emploient "quouro" au lieu de "quond"
Quouro est uniquement interrogatif en auvergnat. C'est en provençal qu'on peut l'employer comme quand.
J'ajoute que l'ecir (premier mot) n'est pas le vent du nord ni la bise, (vent du nord-est) mais "la tempête de neige avec vent tournoyant".
Le bon mot aurait été "lou vent negre" ou "la biso nigro"
Le V se prononce B à Charmensac "on dit fazio et pas fazié"
"couminquè" est du Puy de Dôme. A Charmensac on dit "coumincè".
Paradoxalement nos occitans disent "-O" la finale féminine pour Charmensac alors qu'elle est en -A dans cette localité
"dau mai que boufavo" est du limousin, à Charmensac on dit "de mai que bufàba"
Le rythme de parole normal des Alsaciens et Franciques laisse espérer que ce sont des locuteurs authentiques.
Même le parler de Maillane est déformé ! Le gestapoccitan de service ne sait pas que le U localement se prononce [oeu]
Clavières : l'enregistrement semble fait par quelqu'un du coin mais qui a voulu méridionaliser son parler.

Au moins la prononciation de "soleil" Souhrihr est authentique ainsi que atabi trancrit "atanben" !!!
Loading...